top of page

N'être à soi





Qu'il est doux de regarder un bébé dans les bras de son père ou de sa mère!

Une tendresse nous envahit pour ce temps des câlins, des gazouillis, de l'insouciance.

Certains peuvent même regretter, avec le recul, ces nuits passées à bercer le trésor pour qu'il s'endorme.












Mais peut-être ne ressentez vous aucune douceur à la vue de ce petit être sans défense?

Tout est possible!


L'invitation est de ressentir ce qui se passe en nous à la vue d'un bébé, il n'y a ni bonne ni mauvaise réponse, le seul intérêt est de se pencher uniquement sur la sensation présente en nous, à ce moment là.


Je ne m'étais jamais posée cette question auparavant.

Elle s'est imposée à moi, sans crier gare, en cette fin d'après-midi alors que je profitais de quelques rayons du soleil pour jardiner un peu.


Quel est donc mon ressenti ?

N'ayant aucun souvenir de cette période, mes parents n'ayant pas l'habitude de revenir sur les événements du passé, je perçois que ma sensation est en lien avec les souvenirs en tant que maman...

Je suis surprise de ressentir une nostalgie pour cette chance incroyable donné au bébé d'écrire une toute nouvelle page du livre de sa vie! Oui, une nostalgie du début, du commencement, de cette page blanche, de cet avenir où tout est possible!


Tout à ma surprise, j'ai vu passer dans ma tête le mot "NAÎTRE" orthographié "N'ÊTRE" comme si la vie me suggérait de revoir mon jugement : la chance du bébé nous est également donnée à chaque seconde de notre vie!


N'ÊTRE à soi est un privilège que 8 milliards d'humains se partage.

Le temps s'écoule pour chacun-chacune, la plume à la main.


Qu'allons-nous écrire aujourd'hui ?







15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page